La pertinence : premier critère d’un contenu qualitatif

La qualité du contenu d’un site est un élément beaucoup plus difficile à évaluer que son fonctionnement technique. Autant il est facile de mesurer la rapidité de téléchargement des pages ou le nombre d’erreurs dans les hyperliens, autant la qualité du contenu nous ramène à des sphères subjectives et dépendantes du contexte de communication.

Cependant, voici quelques critères d’évaluation à ne pas négliger :

Pertinence
Qualité intrinsèque
Richesse
Actualisation

La pertinence du contenu


La pertinence peut s’envisager au premier degré comme le fait d’éditer des informations sensées, correctes, mais c’est surtout de manière relative qu’elle présente un intérêt :

content marketing
Pertinence par rapport à la stratégie de communication

Autrement dit, est-ce que les contenus servent la stratégie que vous vous êtes fixée, les objectifs que vous vous êtes donnés ?…Pas de stratégie ? Il est temps alors d’y penser !

Pertinence par rapport à l’organisation du site

Les contenus proposés correspondent-ils aux titres et aux rubriques qui les annoncent ?

Pertinence par rapport aux normes juridiques

Notamment les normes touchant à l’utilisation de l’hypertexte, au droit d’auteur ou aux délits tels que la diffamation,… Pour la France, le site de la CNIL reste la référence en termes de conformité avec la loi française. www.cnil.fr.

Pertinence par rapport au média Internet

En matière d’adaptation des contenus au média, les deux erreurs que l’on rencontre le plus fréquemment sont :
La transposition brutale du contenu d’un média à l’autre, alors qu’il est conseillé de tirer parti des atouts spécifiques de chaque média. Par exemple, s’il s’agit de mettre en ligne une brochure scientifique de 80 pages, il vaut mieux proposer le simple téléchargement de la brochure au format PDF assorti d’un résumé concis en HTML, d’une ou deux animations interactives et d’une liste de liens.
Le fait de ne pas utiliser les caractéristiques du média. Par exemple, lorsque, dans une page Web, on mentionne des adresses internet sans les rendre interactives.

La qualité intrinsèque du contenu


En matière de textes, on évaluera la qualité sur le plan de l’orthographe, de la grammaire, du style et de la rhétorique. Quant à la qualité des images et des animations audiovisuelles, elle se juge selon d’autres canevas : lisibilité, qualité plastique, qualité artistique, qualité des transitions, grammaire sémantique, intuitivité des métaphores,… que nous ne développerons pas ici.